ville-durable-participation-citoyenne

Faire participer les citoyens pour rendre la ville plus durable

02 février 2022

Depuis 20 ans, on observe le développement de démarches participatives dans les collectivités territoriales. Si tous types de questions peuvent être abordées dans ces consultations citoyennes, le cadre de vie et le développement durable sont des sujets privilégiés. En effet, la construction de la ville de demain évolue. Aujourd’hui, les collectivités territoriales misent sur une implication de l’ensemble des acteurs pour dessiner une ville plus durable. Traditionnellement, c’est le binôme maîtrise d’ouvrage / maîtrise d’œuvre qui façonnait la ville. Il convient désormais d’associer les usagers : la “maîtrise d’usage”. Que faut-il attendre d’une démarche participative en matière de développement durable ? Comment intégrer les citoyens aux projets ? Abylon esquisse quelques solutions !

 

Pourquoi co-construire la ville durable avec les citoyens ?

Après de nombreuses expériences de participation citoyenne, il apparaît que les projets s’enrichissent de l’implication des usagers des territoires. Et ce, à toutes les échelles : commune, agglomération, département… Les dispositifs participatifs peuvent être mobilisés à différentes étapes du projet, selon les objectifs recherchés par le maître d’ouvrage. Engager les citoyens en amont ou au démarrage du projet contribue à faire émerger des solutions inexplorées à donner de nouvelles idées, à considérer de nouvelles façons d’appréhender le projet et ses solutions.

Donner la parole aux citoyens favorise également l’intégration d’un projet urbain dans le tissu existant, et son appropriation par la population. C’est dans cet esprit que la commune du Séquestre a accompagné l’implantation d’un écoquartier de 500 à 600 logements sur son territoire. L’objectif était double : préparer l’installation de nouveaux habitants et éviter que la ville ne se transforme en cité-dortoir. À l’issue de la concertation, la ville a opté pour une programmation urbaine originale. La municipalité a d’abord investi dans des travaux d’aménagement (équipements et espaces publics) avant de lancer la construction de l’écoquartier. Comme dans de nombreux autres cas, la démarche participative a permis de garantir la réussite et la durabilité du projet en favorisant l’adhésion de la population aux choix effectués.

 

À quelle étape du projet favoriser la participation des citoyens ? 

Tout dépend de vos objectifs ! À chaque étape du projet, la participation des citoyens peut enrichir votre projet de territoire.

  • En amont du projet, il est par exemple possible de s’appuyer sur des initiatives de crowdsourcing pour mieux comprendre votre territoire. En demandant aux usagers du territoire de signaler des difficultés (par exemple, des itinéraires cyclables interrompus, des difficultés de déplacements en transports en commun…), vous obtenez des données qualifiées pour esquisser votre projet.
  • Dans la phase de conception, faire appel à l’intelligence collective des acteurs de votre territoire vous permet de mieux cerner leurs attentes. Ce qui permet aussi de mieux répondre à leurs besoins ou de nuancer certains arbitrages.
  • Vous pouvez également mettre en place une démarche participative dans la phase de décision. C’est le cas des budgets participatifs, un outil qui implique les citoyens dans la priorisation des projets
    . Autre exemple : dans le cadre de projets d’aménagement, les usagers de votre territoire peuvent être mobilisés pour choisir entre plusieurs variantes.
  • En phase de fonctionnement et d’exploitation aussi la participation des habitants du territoire peut se révéler déterminante. Ainsi, dans l’agglomération toulousaine, l’association 2 pieds 2 roues est active auprès des collectivités territoriales pour signaler des problèmes de voirie pour les cyclistes. Associer les usagers permet aux collectivités territoriales de mieux cibler leurs actions de maintenance, dans une approche flexible.

 

Quels sont les défis à anticiper ? 

La participation des citoyens à la construction d’une ville plus durable peut prendre des formes multiples. Débat public, concertation, vote, ateliers d’intelligence collective… Pour assurer la réussite de la démarche, il convient de choisir l’outil approprié pour obtenir les informations recherchées mais aussi pour toucher le segment de population concerné par le projet. Avant de proposer ces outils aux usagers du territoire, les collectivités se doivent d’installer leur usage en interne. La formation des agents aux outils participatifs est nécessaire pour accompagner leur appropriation par la population.

Pour obtenir des résultats exploitables et représentatifs, la démarche doit fédérer un nombre suffisant de citoyens. Ce volume de participation attendu est évalué dès le montage du projet et donne lieu à la conception d’un plan de communication dédié. Après la récolte des données vient la phase d’analyse. Il est donc crucial d’obtenir des données de qualité pour garantir leur exploitabilité.

 

La participation citoyenne selon Abylon 

Abylon vous accompagne dans le design et la mise en place de vos démarches participatives pour rendre votre territoire plus durable. Nos consultants en innovation territoriale mettent leur savoir-faire en matière d’intelligence collective au service de la mobilisation des parties prenantes de votre territoire.

Dans une 2e phase de travail, nous vous accompagnons dans la conduite du changement. Rendre la ville plus durable, c’est souvent proposer de nouveaux usages et être actif pour que les habitants du territoire se les approprient. Fort de l’expérience de Veolia, nous vous offrons une vision à 360° sur la ville durable de demain.