jeux-olympiques-tremplin-numerique-territoires

Les Jeux Olympiques : tremplin numérique pour les territoires ?

14 février 2022

En 2024, les Jeux Olympiques et Paralympiques d’été se tiendront à Paris… et dans 63 autres collectivités territoriales françaises. Cet événement mondial demande de mener des travaux d’infrastructures numériques pour assurer la diffusion des compétitions aux quatre coins du globe. En première ligne : les réseaux de télécommunication et l’infrastructure cloud. C’est l’entreprise Orange qui a été retenue pour relever le défi de connecter tous les sites olympiques et paralympiques en très haut débit fixe et mobile. Au-delà des infrastructures, dans un monde de plus en plus digitalisé, la numérisation des JO 2024 atteindra des niveaux inédits. Avec quelles retombées pour les territoires ?

 

La data au cœur des Jeux 

Déjà en 2021, les Jeux Olympiques de Tokyo ont franchi un cap très important en matière de numérisation. Une mue accélérée par la crise sanitaire : plus de 4 milliards de téléspectateurs ont suivi l’événement de par le monde, plus de 20 millions d’appels ont été passés sur les sites, le partage de contenu numérique a explosé. En 2024, certaines technologies seront arrivées à maturité et seront exploitées pour les Jeux Olympiques : 5G, cloud, IoT, intelligence artificielle. Avec à la clé des solutions numériques innovantes qui vont renouveler l’expérience des Jeux. Pour les territoires intelligents qui accueillent les épreuves, les Jeux Olympiques constituent une aubaine pour se doter de nouveaux outils numériques et améliorer l’offre de services aux citoyens. Mais cela pose aussi la question de la gestion des données.

 

Un impératif : la sécurité des données et des réseaux 

Qui dit data, dit enjeu de gouvernance et sécurité de l’information. En effet, de nombreuses menaces numériques pèsent sur un événement d’une telle ampleur. Lors des Jeux Olympiques de Tokyo, pas moins de 4,4 milliards d’événements de sécurité ont été recensés pendant la compétition, dont 70 000 alertes avérées. Pour Paris 2024, les autorités s’attendent à un chiffre de l’ordre de 400 000 cyberattaques. Pour faire face à une menace de cette ampleur, un plan national de cybersécurité est en cours d’élaboration, piloté par le Ministère de l’Intérieur et l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI). Dans le cadre de la campagne #CyberVigilant, un kit de sensibilisation aux risques numériques a d’ores et déjà été lancé. Un ensemble de recommandations à destination des participants et spectateurs pour se protéger des cyberattaques.

 

S’appuyer sur des entreprises locales innovantes

Événement sportif mondial, les Jeux Olympiques sont également un levier de développement économique pour les territoires. Afin que l’activité économique créée par les JO ne soit pas trustée par les seuls grands groupes internationaux, Solideo (la Société de livraison des ouvrages olympiques) exige que 25% du montant total des marchés soient réalisés par des entreprises de l’économie sociale et solidaire ou par des TPE/PME. Ce dispositif constitue un soutien au développement de solutions innovantes. Il favorise la diversification des activités des entreprises et soutient par ricochet leur rayonnement à l’international.

La plateforme “Entreprises 2024” a été mise en place dans ce but, en partenariat avec le Medef et le comité d’organisation Paris 2024. Début 2020, 6500 entreprises étaient inscrites sur cette plateforme. Parmi elles, des start-ups proposant des solutions numériques innovantes :

  • En matière de cybersécurité, la solution proposée par Gatewatcher, une PME parisienne, a été labellisée par le Conseil National de l’Industrie. Cette technologie innovante a pour but de détecter rapidement et très en amont toute intrusion dans un système d’information.
  • Afin d’assurer la sécurité des participants et des spectateurs, Labcoor a développé une structure mobile permettant de fluidifier l’accès aux infrastructures olympiques tout en effectuant les contrôles de sécurité nécessaires.
  • Pour faire des Jeux Paris 2024 un événement inclusif, Solideo s’est également intéressé à la start-up Aurizone. Cette dernière développe une application pour smartphone qui aide les personnes non-voyantes à se déplacer et se repérer dans un bâtiment.

 

Les innovations et le numérique après les Jeux 

Parmi les engagements du comité olympique de Paris 2024, la pérennité des infrastructures et des solutions adoptées figure en bonne place.  Les JO de Paris 2024 ont pour ambition d’être un projet qui vive bien au-delà de la compétition. Objectif : être un moteur pour les territoires qui auront accueilli des épreuves ou des centres d’entraînement. On constate un changement d’approche par rapport aux éditions précédentes. D’une part, l’utilisation d’infrastructures existantes est privilégiée. D’autre part, en cas de construction, les nouvelles infrastructures resteront disponibles après les Jeux.

C’est notamment pour répondre à cette exigence que Solideo a développé un jumeau numérique du Village olympique et paralympique. Cette maquette immersive 3D doit offrir une expérience en réalité virtuelle à l’échelle humaine. Elle répond à trois enjeux principaux :

  • Apporter un appui technique à la maîtrise d’ouvrage. Le jumeau numérique servira alors d’outil de visualisation de l’avancement du chantier et du rendu final
  • Devenir un outil de communication. Le jumeau numérique développé dans le cadre des grands chantiers de Paris 2024 a vocation à constituer une vitrine numérique du savoir-faire européen en matière de ville durable
  • Accompagner l’émergence d’une nouvelle expérience de la ville, depuis la phase de construction jusqu’au moment de l’appropriation des infrastructures par les habitants du territoire, après les Jeux Olympiques. Il s’agit d’un outil évolutif qui prend en compte les changements en cours et à venir. En cela, c’est également un outil d’accompagnement au changement sur les territoires.

Tant au niveau des infrastructures (bâtiments, transports, télécommunications) qu’au niveau des usages (modes de travail, stratégie de protection des données, solutions numériques), les JO Paris 2024 visent la durabilité. Les innovations adoptées pour les Jeux Olympiques ont vocation à être un tremplin pour les territoires. Le moment des Jeux constitue un levier d’attractivité pour soutenir le développement à moyen terme et renforcer le lien social sur les territoires à plus long terme.